Expositions > Expositions temporaires > A la poursuite du Diamant bleu

Exposition « A la poursuite du Diamant bleu »

Présentation exceptionnelle des répliques des trésors de la couronne de France


De par leur richesse historique et systématique, les collections du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris recèlent de nombreux trésors connus mais d’autres qui le sont beaucoup moins.
Lors d’un récolement en 2007, un bien curieux modèle en plomb gris et partiellement altéré fut repéré par François Farges, minéralogiste, dans les collections de diamants du Muséum. Quel était cet étrange objet, remarquable par sa grosseur (30x25) et sa forme en cœur tout à fait originale ?
Une fois le poids de plomb converti en poids de diamant, il s’avérait que cet étrange spécimen pesait presque 69 carats, représentant ainsi un très grand diamant.

Seul un diamant mythique pouvait avoir ce poids et cette taille en cœur : le grand diamant bleu de Louis XIV.

Après de maintes recherches dans les archives, les premières suspicions se confirmèrent : on avait retrouvé la trace du plus grand diamant de la couronne de France sous Louis XIV et, de surcroît, le plus gros diamant jamais trouvé à ce jour. Hélas, ce diamant avait été volé sous la Révolution et personne ne sut ce qu’il advint. Durant le XXème siècle, deux diamants bleus revendiquent la paternité royale française : un russe ( le Terenschenko ) et un américain (le Hope). La comparaison des trois diamants va permettre d’identifier, qui du russe ou de l’américain, est l’avatar actuel du diamant bleu français.

Le diamant français perdu renaîtra alors grâce à la magie du virtuel : le diamant bleu ramené des Indes en 1868 fut recréé sur ordinateur ainsi que le cristal naturel qui en était issu, âgé d’environ 2 milliards d’années. La retaille de ce diamant fut simulée de manière à ce que le grand diamant bleu soit recréé tel que Louis XIV l’avait voulu. Un des plus beaux chefs d’oeuvre du Grand Siècle était ainsi retrouvé. Le diamant avait été taillé à l’image du roi soleil et symbolisait son pouvoir absolutiste. Encore plus étonnant, le diamant est un parti-pris scientifique, héliocentriste et théologique tellement incroyable qu’il fut réservé au cabinet de curiosité du roi.

La Grande Toison de Louis XV, joyau de la couronne de France

Une fois le diamant bleu de Louis XIV reconstitué, un célèbre joailler de Genève, Herbert Horovitz, qui détenait une aquarelle historique de cette parure, a entrepris en 2010 de recréer le plus mythique des bijoux jamais produits en France : la grande Toison dite de la parure de couleur de Louis XV. Chef d’œuvre lui-même composé de chefs d’œuvre, cette pièce monumentale est le "Saint Graal" des bijoutiers et orfèvres car il est fondateur de la grande joaillerie française telle qu'on la connait de nos jours.
Aimablement prêtée par Herbert Horovitz, cette reconstitution grandeur réelle est troublante de vérité, avec ses pierreries éclatantes en Zirconium et pâte de verre, et avec, en son centre, la réplique du fameux Diamant bleu.

Dans sa présentation, cette exposition allie géologie, gemmologie, minéralogie, cristallographie, mais aussi histoire de l’art, politique, pouvoir et religion.


Image virtuelle du Diamant bleu de Louis XIV

Réplique de la Toison d’or de Louis XV
Renseignements complémentaires :

MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE DE NICE
60, bis boulevard Risso 06300 NICE - T. 04 97 13 46 80 - F. 04 97 13 46 85