Expositions > Expositions temporaires > La météorite de Caille

La météorite de Caille présentée pour la première fois à Nice.

Salon des minéraux ( du 21 au 22 novembre 2010)
Parc Phoenix , 405 Promenade des Anglais, (04 92 29 77 00)

Muséum d’Histoire Naturelle ( du 15 décembre 2010 au 26 septembre 2011)
60 blv Risso 06300 NICE (04 97 13 46 80)

Déposée dans les collections du Muséum National d’Histoire Naturelle à Paris, cette imposante "pierre de fer" céleste revient dans son département d’origine 200 ans après sa découverte pour être présentée en avant première au Salon des Minéraux au Parc Phoenix (du 21 au 22 novembre 2010), puis à partir du 15 décembre 2010 dans le hall d’accueil du Muséum d’Histoire Naturelle de Nice. Elle sera accompagnée d’une vingtaine d’autres météorites, de tailles plus modestes, appartenant elles aussi à la collection du Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris et de provenances diverses (Afrique, Amérique du Sud, Australie, Viet-Nam, etc ,…). Cet évènement exceptionnel organisé par le Muséum d’Histoire Naturelle de la Ville de Nice avec la collaboration de l’Association des Naturalistes de Nice et des Alpes Maritimes, sera l’occasion pour les niçois de toucher du doigt cette « pierre de fer » de 625 kg, la plus importante jamais retrouvée sur le territoire français.

Météorite "la Caille". Coll. Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. Dim: env. 1m de haut
Pour en savoir plus sur la « Caille »

La terre est continuellement bombardée par des fragments rocheux ou métallifères issus de l'espace : les météorites. Il s'agit principalement de débris d'astéroïdes issus d'une planète "avortée" gravitant entre mars et Jupiter, beaucoup plus rarement, elles ont pour origine la lune ou Mars. Les météorites nous fascinent par leur origine extraterrestre et leur arrivée souvent spectaculaire. Ce sont également des objets d'investigation scientifique qui recèlent de précieuses informations sur la formation du système solaire et la nature interne des planètes. Dans les Alpes-Maritimes, seules à ce jour deux chutes de météorites ont été authentifiées. L'une est tombée le 29 novembre 1637 aux confins des territoires de Guillaumes et de Péone. D'un poids de 27 kg, elle fut remise au seigneur de Daluis. Aujourd'hui, sa trace a été perdue. L'autre dont la chute n'a probablement pas été observée, a été découverte vers la même époque dans l'Audibergue non loin de Caille (20 km au nord ouest de Grasse) où elle fut amenée tirée par quatre boeufs. D’un poids de 625 kg, cette "pierre de fer" ne fut reconnue comme météorite qu'en 1828 alors qu'elle servait de banc devant l'église et que les cultivateurs venaient y emmancher leurs outils. Réclamée par l'Académie des Sciences de Paris, elle fut échangée contre une horloge pour le village et constitue l'un des fleurons de la collection de météorites du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris. Issue d'un astéroïde différencié, la "Caille" est une octaédrite anormale (météorite de fer) dont les figures de Widmannstätten sont épaisses de 1,1 mm. Elle est essentiellement composée de fer (90,9%) et de nickel (9,1%) et présente des traces de gallium, germanium et iridium. Il s'agit de la plus importante (en poids) météorite française, la deuxième à l'échelle européenne.
Renseignements complémentaires :

MUSEUM D'HISTOIRE NATURELLE DE NICE
60, bis boulevard Risso 06300 NICE - T. 04 97 13 46 80 - F. 04 97 13 46 85